Cynotechnie, activité complémentaire aux missions de sécurité civile

La Cynotechnie complète les actions de sécurité civile. Elle se focalise sur la recherche et sauvetage de personnes. Les connaissances et techniques liées à l’élevage du chien sont très importantes ici, étant donné que dans les actions de recherche de personnes en décombres, disparues ou égarées, les hommes sont aidés par les chiens.

Qu’est-ce exactement que la Cynotechnie ?

La Cynotechnie est une activité qui complète les missions de sécurité civile. Elle est uniquement dirigée, à la protection civile, vers la recherche des individus disparus en milieu rural, des personnes ensevelies, égarées, en décombres, en respectant les procédés et agissements semblables à ceux utilisés par les autres services publics d’intervention en Hexagone. C’est la Direction Nationale des Opérations connue sous le sigle DNO, conduite par un référent technique national, qui assure l’encadrement de cette activité. L’équipe cynotechnique est issue des formations spéciales et reconnues qui ont fait leur notoriété sur diverses affluences non seulement nationales  mais aussi internationales.

Quelles sont les missions d’une équipe cynotechnique ?

Ce sont pour la technique de recherche par questage et la recherche de personnes en décombres, personnes ensevelies, disparues et égarées, que la Protection Civile est agréée. La recherche et sauvetage de personnes par pistage n’entrent pas dans le cadre de l’acquiescement de sécurité civile. Pouvant être appelés en appui par les services de l’Etat (police, gendarmerie, Maire, Préfet), en vue de faire la recherche de personnes disparues, les chiens se répartissent en trois spécialités techniques distinctes : les chiens de piste, les chiens de questage et les chiens de décombres et d’avalanche. En effet, dans la Cynotechnie, les connaissances et techniques liées à l’élevage du chien sont très importantes. Les chiens de piste se servent des odeurs qui émanent d’un objet propre à l’individu disparu  et partent de sa dernière situation connue pour en percevoir l’itinéraire. Les chiens de questage patrouillent un périmètre et avisent, par leurs abois, toute personne sur place. En vue de retrouver hâtivement et sans trop de ressources humaines, les chiens de questage sont très utiles. Les chiens de décombres et d’avalanche, eux, peuvent localiser les individus ensevelis.

La formation d’une équipe cynotechnique

C’est l’équipe cynotechnique qui effectue la désignation de l’association homme(s)-chien(s). L’homme et le chien doivent avoir bénéficié de formation dispensée par des moniteurs dans la spécialisation décombres/questage,  brevetés « sécurité civile » qui apportent leur dextérités et compétences de près de trente années de pratique de terrain. Ils assurent, par leur intégrité, la mise à disposition d’équipes opérantes au regard de ce que les autorités peuvent attendre dans ce type de recherche spécialisée et secours. L’éducation du chien commence dès l’âge de trois mois et doit être continue, fréquente, et notamment à l’écoute et aux possibilités que le chiot peut supporter. L’association homme(s)-chien(s) doit suivre des apprentissages constants, obligatoires et encadrés par des moniteurs dans la spécialisation décombres/questage qui se garantissent d’un agrément du chien à diverses manœuvres et ce, sans contraintes. Les binômes (homme-chien), pendant les manœuvres, sont soumis à divers niveaux de recherche et problèmes qui permettent de connaître la valeur efficace de chaque chien en permanence. Au travail comme en mission, chaque binôme est épaulé par un associé adjoint pour veiller à son assurance.